Les Allemandes travaillent-elles plus que les Françaises?

Il est plus facile pour les Françaises de conjuguer vie professionnelle et privée que pour les Allemandes, du coup, les Françaises travaillent sûrement plus, entend-on régulièrement. Et que vive le modèle économique allemand entend-on aussi. Qu’en est-il réellement ? Je profite de la publication de cet article de connexion-emploi, le site de l’emploi franco-allemand, sur la situation des femmes actives en France et en Allemagne pour en résumer l’essentiel en français.

L’article rappelle que la part des actives allemandes (66%) est plus élevée que la part des actives françaises (60%). Ce chiffre s’explique selon l’Ined (Institut National d’Etudes Démographiques) par le nombre élevé d’emploi à temps partiel en Allemagne.

Cependant, seulement un tiers des mères allemandes avec des enfants âgés de moins de trois ans travaillent, ce qui s’expliquerait une offre de garde d’enfants plus faible en Allemagne qu’en France. En outre, les mères actives seraient bien moins acceptées. L’opinion « qu’une bonne mère s’occupe elle-même de ses enfants au lieu de les laisser à la crèche » est encore largement répandue.

En France, une femme de plus de 55 ans sur trois travaille, en Allemagne, une sur deux. En Allemagne le taux de chômage chez les femmes est de 5,6% alors qu’il est en France de 10,2%.

Ces chiffres sont à relativiser à cause de l’importance des emplois à temps partiel en Allemagne. La part des femmes travaillant à temps partiel est passée de 30% en 1989 à 45% en 2010 outre Rhin alors qu’en France, ce chiffre ne dépasse par les 30%. Et derrière le terme d’emploi à temps partiel, se cache souvent le fameux mini-job (400€ par mois, pour 20h de travail hebdomadaire). Ce sont plus de deux tiers des femmes avec des enfants de moins de 15 ans qui occupent de tels postes! En France, seulement une sur trois. Au final, et ce malgré une conjoncture économique meilleure en Allemagne qu’en France, moins de femmes ont une activité professionnelle qui leur permet de bien vivre en Allemagne.

Pour continuer de relativiser le modèle économique allemand, je vous invite à lire cet article qui pointe du doigt quelques unes des absurdités sociales allemandes telles que Hartz IV, le minijob, le système d’assurance maladie à deux vitesses ou encore l’absence du revenu minimum.

Cet article, publié dans Allemagne, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s