Oslo – Parc Vigeland, cycle de la vie et onirisme

A l’ouest de la ville, Oslo vous réserve une surprise loin des images de carte postale : le parc Vigeland abrite une exposition permanente de sculptures symbolisant le cycle de la vie. Fortement marqué par les Portes de l’Enfer de Rodin lors de son séjour à Paris en 1893, Gustav Vigeland a développé le thème de la mort dans plusieurs de ses œuvres, ainsi que celui des rapports entre l’homme et la femme.

IMG_0631

Le long d’un pont de 100m sont alignées plus de 50 sculptures en bronze représentant des enfants, des femmes et des hommes aux différents âges de la vie. Les rapports entre les adultes et les enfants, les femmes et les hommes, constituent le thème de l’œuvre. L’agencement du parc ainsi que les sculptures en grandeur nature contribuent à un extraordinaire effet de mise en scène. Je pénètre sans trop savoir à quoi m’attendre et papillonne de sculptures de bébés en représentations de jeunes enfants tout en m’émerveillant de leur expressivité. Je rigole comme tous les autres touristes devant l’enfant en colère, devenu si célèbre qu’il en presque aujourd’hui un symbole de la capitale norvégienne. Je m’émeus devant les couples enlacés. Chaque sculpture renvoie à une période de la vie, où chacun peut se reconnaître où y voir un de ses proches.

Au bout du pont s’amorce l’ascension des marches qui mènent à un monolithe de 17 mètres de haut. Plus de 100 personnages nus et entrecroisés ont été sculptés dans ce seul bloc de granit. Une fois en haut des marches je remarque qu’un changement s’est opéré en moi : loin de l’émerveillement, c’est plutôt une impression dérangeante qui me saisi. Tout autour, des sculptures de corps enlacés, mais parfois aussi entassés dont je ne sais s’ils sont sensés être représentés vivants ou morts. Ces représentations humaines ou animales  évoquent un monde onirique où douleurs, fantaisies et espoirs se côtoient. Ici, s’expriment les sentiments et les pulsions humaines dans tout ce qu’elles peuvent avoir de plus crues. Cela ne me laisse pas indifférente, c’est très impressionnant.

Au pied du monolithe, je profite d’une courte pause pour reprendre mes esprits et apprécier la vue sur Oslo avant de reprendre mon chemin dans le parc.

Je recommande à tous les amateurs d’histoire de l’art et d’insolite ce détour culturel incontournable !

Cet article, publié dans Arts, Norvège, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s