Le monastère de Lluc à Majorque

Ce ne sont pas les clichés qui manquent quand on pense à Majorque, l’île des Baléares la plus appréciée des Allemands : le soleil, la plage, les hôtels… Depuis que je vis en Allemagne, je ne compte plus les gens qui me parlent de cette île avec des étoiles dans les yeux. Quand on sait que 70 % du PIB de l’île provient du tourisme et que 7 % des résidents permanents de l’île sont des Allemands, ce n’est pas forcément étonnant. On surnomme d’ailleurs Majorque le 17e Land en référence aux 16 Länder de l’Allemagne fédérale.

Bref, quand une amie péruvienne, rencontrée à Madrid, s’est installée avec son copain espagnol à Palma pour deux années, j’ai sauté sur l’opportunité de pouvoir lui rendre visite ailleurs qu’à Madrid. J’allais enfin pouvoir découvrir cette île dont j’avais tant entendu parler. En faisant quelques recherches sur internet, j’ai rapidement compris que les touristes se concentrent sur les côtes (Palma, Alcúdia et Pollenca), que les villages de l’arrière-pays sont plus préservés du tourisme de masse et que les randonneurs se rendent dans la Serra de Tramuntana.

Comme j’avais envie de randonner, je me suis mise en quête d’un point de chute au vert et c’est ainsi que j’ai séjourné quelques jours dans le monastère de Lluc. Son nom vient du latin « lucus » qui signifie bois sacré où résident des dieux sauvages. Ceci laisse penser que le monastère actuel se trouve à la place d’un ancien sanctuaire païen. Aujourd’hui, le monastère est bien entendu un lieu de pèlerinage mais il propose également des hébergements aux randonneurs ou aux touristes avides de calme. Fondé au 13e siècle, c’est le centre spirituel de l’île de Majorque et le plus grand et le plus connu des monastères des Baléares. Le bâtiment abrite la basilique, l’hôtellerie, un restaurant, une petite épicerie, une boutique de souvenirs. À proximité on trouve aussi un deuxième restaurant et un café. En cinq minutes de marche à pied, on accède à une petite piscine où les clients du monastère peuvent se rafraîchir gratuitement après une randonnée. L’accès à la piscine est situé à côté de l’entrée du jardin botanique.

La Serra Tramuntana occupe tout l’Ouest de l’île et est traversée par le GR 221 qui permet de découvrir Valdémossa, Deia, Soller, Fornalutx, Lac de Cuber, Lluc et Pollenca. Comme mon objectif n’était pas de faire une randonnée itinérante, je ne fais que signaler ce GR. J’ai profité de ma base à Lluc pour rayonner autour du monastère dont partent plusieurs chemins de randonnée. Il est possible de faire de bonnes grimpettes presque au-dessus des nuages. On peut aussi s’enfoncer dans les bois, voire même dans des grottes. Il faut dire que le cadre est idyllique. Voyez un peu !

Image | Cet article, publié dans Destinations, Espagne, Randonnées, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s