La salle d’attente

la-salle-dattenteAujourd’hui je vous présente un nouveau roman qui m’a emballé après avoir emballé la critique : La salle d’attente de Tsou Yung-Shan.

Le premier roman de Tsou Yung-Shan, raconte l’histoire de Xu Mingzhang un chinois originaire de Taiwan qui suit sa femme en Allemagne alors qu’il ne parle pas un mot d’allemand. Il se repose alors sur son épouse pour tous les contacts indispensables avec le monde extérieur et se réfugie dans son univers intérieur. Cependant, sa vie prend un nouveau virage lorsque son épouse le quitte. Il se retrouve brutalement livré à lui-même, sans ami, dans un pays étranger dont il ne parle toujours pas la langue. Il décide alors de rester en Allemagne et part s’installer à Berlin où il entreprend les démarches nécessaires à la prolongation de son autorisation de séjour. C’est le point de départ de ce livre qui raconte l’attente de Xu pendant qu’un ministère décide de son avenir. Cette attente se caractérise pour Xu par une intégration difficile faite de solitude à la fois confortable mais aussi subie. Solitude confortable, car Xu est un homme de lettres qui consacre l’essentiel de son temps libre à lire et à écrire. Cette situation lui convient très bien au début de son séjour car il trouve les relations avec les autres compliquées. Puis, cette solitude se transforme peu à peu en une solitude subie car la barrière linguistique rend Xu spectateur de la vie qui l’entoure sans qu’il ne puisse jamais vraiment y participer. Finissant par comprendre qu’il ne tient qu’à lui de prendre son destin en main, Xu s’inscrit à des cours d’allemand et surmonte sa timidité pour s’ouvrir aux autres. Il se rend alors compte à sa grande surprise qu’il n’est pas seul dans cette situation.

Le parcours de Xu croise celui de Madame Nesmeyanova, une ukrainienne qui lui loue une chambre dans sa maison ainsi que celui de Madame Meyer, l’employée du ministère de l’intégration. Madame Nesmeyanova vit avec sa famille en Allemagne depuis des années. Elle traverse la vie en se raccrochant à l’espoir de pouvoir retourner un jour s’installer à Minsk alors que son mari, ukrainien lui aussi, rêve d’entreprendre les démarches de naturalisation pour obtenir la nationalité allemande. Pour Madame Meyer, le destin de Xu n’est rien de plus qu’ un numéro de dossier, comme tous les autres numéros des dossiers qui s’empilent chaque jour sur son bureau. Elle exerce son métier avec une certaine distance lasse à l’égard des étrangers qu’elle rencontre quotidiennement, davantage préoccupée par les problèmes de sa mère hospitalisée et ses propres ennuis de santé. Ainsi, ces trois personnages se côtoient tout au long du récit sans jamais vraiment se rencontrer.

J’ai beaucoup aimé ce livre car Tsou Yung-Shan décrit avec une grande finesse le sentiment de solitude que ressent un étranger qui débarque dans un pays dont il ne parle pas la langue tout en nous permettant d’assister en douceur à l’éveil intérieur de son personnage principal qui se décide peu à peu à devenir acteur de son intégration. Les thématiques de l’identité et de l’immigration sont abordées avec pudeur et justesse à travers les rencontres de Xu. La famille restée au pays est aussi évoquée, notamment à travers ce sentiment ambivalent qui habite Xu dans son rapport à sa famille. Il est à la fois honteux de ne pas réussir selon les critères de sa famille et en même temps, il a besoin de se raccrocher à elle car elle constitue un des ses points de repères les plus fixes dans les moments difficiles. Une lecture que je recommande !

Image | Cet article, publié dans Littérature, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s